À l’époque, tout se passait encore dans le quartier de Plainpalais et non à Palexpo, mais c’est bien au Salon de l’automobile de Genève qu’il y a plus de 70 ans, le monde a découvert la première Porsche. Il est donc logique que cette année, Genève devienne le berceau d’un centre d’exception, dont l’une des missions est de s’occuper de voitures très particulières et de leur permettre de reprendre la route. Guy Meyohas, propriétaire d’Orchid Sports Cars, qui possède à la fois le Centre Porsche Genève et le Centre Porsche Classic Genève, souligne : « Pour nous, membres de la famille Porsche, le secteur Classic est indispensable. C’est notre héritage, c’est de là que nous venons. Pour savoir qui l’on est, il faut savoir d’où l’on vient. »

Centre Porsche Classic, Genève, 2021, Porsche AG
Nouveau bâtiment : À côté du Centre Porsche Genève a été construit le quatrième Centre Porsche Classic au monde.

Tous les adeptes de la marque vous le diront, quand on achète une Porsche, on n’achète pas « seulement » une voiture. Acheter une Porsche, c’est devenir propriétaire d’un petit bout d’histoire de l’automobile, écrit en lettres d’or au fil des décennies sur toutes les routes, et sur tous les circuits du monde. Quel que soit le modèle, une Porsche est une voiture unique, sportive mais aussi polyvalente. Une Porsche vous conduit tous les jours au travail, comme vous pouvez la piloter sur un circuit en recherchant la trajectoire idéale pour négocier les virages. 

Dans chaque Porsche, de la 356 au futuriste Taycan, on retrouve cet héritage, cet ADN particulier. Au volant de n’importe quel modèle, on se sent tout simplement bien, comme dans un costume taillé sur mesure. Tout est précis, clair, ergonomique. Et dans chaque Porsche, on retrouve cet « esprit Porsche », on a un sentiment de déjà-vu, comme quand on se sent chez soi.

Des joyaux de mécanique dans un écrin prestigieux

Ce sentiment d’être « chez soi » est exactement ce que l’on ressent en entrant dans le tout nouveau Centre Porsche Classic de Genève. Dans le show-room sont exposées des voitures exceptionnelles, par exemple une 911 2.2 E de 1970, une 911 Carrera Speedster et une 356 Pre-A 1500 S de 1953. Aussi belles qu’au jour de leur livraison, elles ont été mises en scène toutes les trois dans un cadre chaleureux : lounge en cuir pour s’asseoir confortablement et bar moderne pour deviser en sirotant un café. Et cerise sur le gâteau, d’immenses baies vitrées vous offrent une vue directe sur le cœur du Centre Classic, l’atelier, ce lieu si précieux où les beautés reçoivent les soins qui préservent leur jeunesse éternelle. Dans le show-room annexe « Workshop Spirit », une 911 Turbo et une magnifique 911 Carrera 2.7 RS Touring brillent de toute leur beauté. Là aussi, vue directe sur l’atelier, en l’occurrence l’atelier de carrosserie.

Heinrich Kunz, Hans Orsini, Ferry, Porsche, Bernhard Blank, Louise Piëch, Ernst Schoch (g-d), 356/2 Beutler-Cabriolet, 356/2 Gmünd-Coupé, Salon de l'automobile de Genève 1949, Porsche AG
Salon de l’auto 1949 avec la Porsche 356/2 Beutler Cabriolet et la 356/2 Gmünd Coupé : Heinrich Kunz, le premier vendeur Porsche et chef des ventes auprès de Bernhard Blank, Hans Orsini (employé de Blank), Ferry Porsche, Bernhard, Louise Piëch et Ernst Schoch (secrétaire privé de Blank) assistent (en partant de la droite) au salon de Genève à la première présentation internationale de la 356.

Ce caractère « familial » est la pierre angulaire et la clé de voûte du projet de Guy Meyohas et Patrick Losch, deux passionnés, et propriétaires du Centre Porsche Genève. « Je me souviendrai toujours d’un événement auquel j’ai assisté et auquel Wolfgang Porsche a également participé. Au début de son discours, il a déclaré qu’il nous était infiniment reconnaissant de permettre à l’œuvre de son grand-père de perdurer. Pour moi, il n’avait pas besoin d’en dire plus, il avait déjà tout résumé : ce sentiment d’appartenir à la famille Porsche, d’être accueilli comme chez soi, de partager la même passion », raconte Guy Meyohas. 

Guy Meyohas, Patrick Losch, 2021, Porsche AG
Guy Meyohas et Patrick Losch ont investi dans et pour la préservation des voitures de sport historiques.

La passion, l’amour que tous trois, Guy Meyohas, Patrick Losch et Alexandre Mottet, directeurs du Centre Porsche et du Centre Classic de Genève, éprouvent pour la marque, sont ce sur quoi repose toute la famille Porsche.

La restauration : une activité parmi bien d’autres

Ayant une clientèle mordue de sport automobile, le Centre Porsche Genève a décidé de se lancer dans la compétition avec une équipe de course, Orchid Racing Team. Elle propose des services spéciaux, une assistance sur les circuits de course et d’autres prestations pour apprendre à conduire une Porsche comme elle l’exige : de manière sportive. Afin d’offrir également un service complet aux nombreux clients possédant des voitures de sport classiques, le Centre s’est spécialisé, il y a déjà quelques années, dans les modèles Porsche historiques. Lorsqu’il a acquis le terrain voisin du Centre Porsche en 2013, l’idée d’un centre de compétences complet pour les voitures classiques était déjà en germe.

Équipe classique de Genève, 2021, Porsche AG
Des experts qui ont le souci du détail : l'équipe classique de Genève.
/

Un travail de longue haleine qui a commencé par la recherche et l’acquisition de véhicules historiques certifiés. Et avec le savoir-faire que les techniciens expérimentés, carrossiers et autres selliers transmettent aux plus jeunes, pour qu’en temps voulu, le Centre Classic puisse mettre à profit un véritable trésor d’expérience. « Il ne suffit pas de dire : ’Je me mets au Classic’ et de se lancer. On ne peut pas simplement appeler Porsche et commander deux 356 bleues, une 911 de 1973 et une Targa de 1968. Ce n’est pas comme ça que ça marche », explique Guy Meyohas.

Sans compter que l’entretien et la restauration des véhicules historiques ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Le plus important, c’est tout ce qu’il y a derrière : trouver des véhicules, bien sûr, mais surtout être sûr de leur parcours pour en garantir l’authenticité. Le Centre Porsche Genève a donc dû faire ses preuves avec les premiers oldtimers auxquels il a redonné vie. Et le résultat est là : trois victoires aux Classic Restauration Challenges de Porsche Suisse, auquel le Centre Porsche de Genève a participé !

Un centre de compétences au plus haut niveau

Le département Porsche Classic de Porsche AG ne délivre le label Porsche Classic qu’aux Centres Porsche qui répondent à un cahier des charges clairement défini, qui deviennent alors des partenaires privilégiés de la maison mère. Un honneur qui n’est actuellement accordé qu’à trois autres centres dans le monde : un en France, un autre aux Pays-Bas et un en Norvège.

911 2.2 S Coupé, 2021, Porsche AG
Restauration complète du moteur, de la transmission, de la carrosserie du châssis et de l’intérieur : La Porsche 911 2.2 S Coupé de 1971 remporte la troisième victoire du Porsche Restauration Challenge 2018.

À la valeur d’un véhicule historique, qui est souvent considérable, s’ajoute également la valeur émotionnelle et sentimentale, qui, elle, est inestimable. « Les personnes qui viennent nous voir nous confient leur voiture comme si elles nous confiaient leur enfant », explique Guy Meyohas. « Nous devons les conseiller, les guider, parfois aussi les rassurer… Et nous devons absolument leur offrir le service parfait qu’ils attendent de nous et de Porsche. »

Un lien étroit basé sur la confiance

Une immersion dans le « paradis » souterrain du Centre Porsche Classic de Genève montre que la relation de confiance est bien là. Une trentaine de voitures, principalement des 911, attendent l’étape suivante ou finale de leur restauration, en fonction de l’arrivée des pièces d’origine ou de la fabrication d’éléments de carrosserie à reconstruire en atelier selon les plans et les spécifications d’origine. 

Centre Porsche Classic, Genève, 2021, Porsche
Une vue magnifique : Depuis le bar et le salon, vous pénétrez dans l'atelier où les Porsche classiques sont restaurées avec un grand souci du détail.
/

On y trouve également une 356 que son propriétaire a fait « modifier et renforcer il y a quelques années pour participer au rallye Pékin-Paris : 13 000 kilomètres d’affilée en cinq semaines à travers la steppe mongole, la Sibérie et sur des routes impossibles », précise Alexandre Mottet. Et Guy Meyohas d’ajouter : « Le client voulait participer au rallye au volant d’une 356 et insistait pour que nous lui préparions le véhicule. C’est ce que nous avons fait […]. Avec des pièces sur mesure », souligne Guy Mottet. « Nous avons également assuré un soutien par téléphone pendant cinq semaines, parfois à 2 heures du matin du fait du décalage horaire, pour lui expliquer ce qu’il devait faire pour venir à bout de problèmes mineurs et effectuer les réglages nécessaires. »

Garage du Centre Porsche Classic Genève, 2021, Porsche AG
Un paradis souterrain : le garage du Centre Porsche Classic Genève.

Dans le cercle très fermé de la restauration de véhicules, Genève a vite acquis une excellente réputation. La passion est une chose formidable, mais elle peut aussi être la base d’un business plan solide et efficace. Soit dit en passant, le Centre Porsche Classic n’a pas pour seule vocation la restauration, mais surtout l’entretien et le maintien du confort d’utilisation des Porsche historiques, comme le rappelle Patrick Losch : « Notre équipe de 15 personnes effectue un travail considérable en coulisse : elle se charge de trouver les véhicules et les pièces d’origine, et de les procurer pour permettre au Centre de vivre. » Le directeur Alexandre Mottet organise régulièrement des rallyes et des sorties en oldtimers pour animer la communauté et donner une occasion aux voitures de sortir. Conclusion de Guy Meyohas : « Nous ne voulons pas que les Porsche des collectionneurs dorment comme des bijoux dans leur coffre-fort. Nous voulons les voir rouler pour faire revivre cet héritage qui nous a été confié et continuer à le faire vivre. »

Info

Texte publié pour la première fois dans le magazine pour clients Porsche Christophorus, n° 400.

Weitere Artikel

Mémoires de Jo Siffert
Histoire (CH)

Mémoires de Jo Siffert

Le 24 octobre 2021 marque le 50e anniversaire que le pilote fribourgeois Jo Siffert nous a quittés, victime d’un accident mortel survenu sur le circuit de Brands Hatch.

Consommation et émissions

Taycan Turbo S Sport Turismo

WLTP*
  • 0 g/km
  • 24,0 – 22,5 kWh/100 km
  • 430 – 458 km

Taycan Turbo S Sport Turismo

Consommation de combustible / Émissions
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 24,0 – 22,5 kWh/100 km
Autonomie électrique combinée (WLTP) 430 – 458 km
Autonomie électrique en zone urbaine (WLTP) 518 – 564 km
Classe d'efficacité: A