Dans le classement des GT4 Clubsport, Alexandre Mottet a remporté le sprint dans la très disputée catégorie 10 au volant de la 718 Cayman GT4 CS équipée d’un pack MR. Dans cette même catégorie, Markus Lietzau et Florian Strauss ont conservé l’avantage dans la course d’endurance. Parmi les voitures de sport à moteur central sans pack MR, Andreas Greiling a remporté la course la plus courte et le duo Fabio Resico/Philipp Frommenwiler la plus longue. En Open GT, Philippe Menotti, au volant de sa 911 GT3 R, a remporté de justesse le contre-la-montre. En endurance, la victoire est allée au duo Christian Voithofer/Max Wimmer, alors que Loïc Villiger avait nettement dominé la première moitié de la course, avant le changement de pilote. La Porsche Drivers Competition Suisse (PDC) a réservé une surprise de taille : le vainqueur en série Nicolas Garski a dû en effet céder sa place à Tommy Eriksson dans la plus courte des deux épreuves de régularité.

Porsche Sprint Challenge Suisse : GT3 Cup 

Au Castellet, dans le contre-la-montre d’une demi-heure de la GT3 Cup, l’homme du jour était Leonardo Caglioni : au volant de la 911 GT3 Cup d’environ 515 ch de la génération actuelle des modèles 992, l’Italien, parti en pole position, a remporté une victoire de bout en bout, en réalisant le temps le plus rapide au tour. Derrière lui, Jürg Aeberhard a réussi à dépasser Gregor Burkhard au douzième et dernier tour. Le pilote de 35 ans originaire de Biglen a ainsi récupéré les places qu’il avait perdues après le départ et peut se féliciter d’avoir obtenu tous les points possibles. Il faut dire qu’étant pilote invité, Caglioni n’est pas classé pour le championnat. Au même moment ou presque, Gabriel Rindone a réussi à reprendre la quatrième position à Jasin Ferati, âgé de 18 ans. Cette saison, Ferati est parrainé par le Porsche Motorsport Club Suisse et par Porsche Suisse. 

Porsche Sprint Challenge Suisse: GT3 Cup; 2022, Le Castellet, Leonardo Caglioni, Porsche Schweiz AG
Leonardo Caglioni

Dans la course d’endurance disputée sur 28 tours, Caglioni n’a laissé encore une fois aucune chance à ses concurrents. Bien qu’étant le plus rapide des qualifications, l’Italien a toutefois dû renoncer à la pole position pour avoir fait remplacer deux pneus défectueux. Il n’a donc pu prendre le départ qu’en quatrième position. Au bout de 20 tours, il a repris l’avantage une première fois, puis de nouveau un peu plus tard, après son arrêt obligatoire aux stands. Dans le classement de la GT3 Cup, il a marqué son avantage de justesse devant Aeberhard, Ferati et Burkard.

« Dans les deux manches, je me suis concentré sur ma vitesse et j’ai enchaîné les tours en toute décontraction », a déclaré Jürg Aeberhard, récompensé chaque fois par les points du vainqueur pour son classement. « Grâce à cette tactique et à une voiture parfaitement préparée, j’ai réussi à monter chaque fois sur le podium. Et je suis d’autant plus satisfait des résultats que c’étaient mes premières courses au Castellet. »

Porsche Sprint Challenge Suisse : GT4 Clubsport

Sur le circuit Paul Ricard, les pilotes de Porsche Cayman GT4 se sont affrontés dans quatre catégories différentes pour engranger des points, gagner des places et remporter des trophées. Pour les modèles Clubsport actuels de 425 ch équipés d’un pack MR, c’est Alexandre Mottet, pilote chevronné, qui a conservé l’avantage sur Giovanni Naldi après douze tours de piste. Parmi les GT4 Clubsport sans extension MR, c’est Andreas Greiling qui a remporté la victoire. La deuxième place est allée à Fabio Resico. Stefan Kipfer est sorti vainqueur en catégorie 12, au volant d’un Cayman GT4 Clubsport de la génération précédente 981. La dernière variante de compétition de la 718 Cayman, la 718 Cayman GT4 RS Clubsport, concourait elle aussi au Castellet. Comme auparavant sur le Red Bull Ring en Autriche, Valerio Presezzi s’est imposé face à Paolo Locatelli au volant de cette voiture de course à moteur central de 500 chevaux. Il a aussi remporté magistralement le classement général.

Porsche Sprint Challenge Suisse: GT4 Clubsport; 2022, Le Castellet, Alexandre Mottet (102); Giovanni Naldi (110), Porsche Schweiz AG

Les GT4 RS ont également conservé l’avantage dans la course d’endurance d’une durée d’une heure qui suivait : Valerio Presezzi, secondé par le pilote professionnel Max Busnelli, a décroché la première place. Mais les deux hommes n’avaient qu’une avance de 2,359 secondes sur Markus Lietzau et Florian Strauss, vainqueurs de la catégorie 10, celle qui accueille les 718 Cayman GT4 Clubsport avec pack MR. Lietzau et Strauss n’ont quant à eux gardé qu’un mince avantage face au tenant du titre Laurent Misbach et Alexandre Mottet, qui n’ont manqué que de 0,478 seconde la première place en catégorie 10 après 27 tours. Chez les Porsche 718 GT4 Clubsport sans pack MR, Fabio Resico, qui partageait la voiture avec Philipp Frommenwiler, a dominé encore une fois. En catégorie 12, Stefan Kipfer, qui bénéficiait du renfort d’Alain Valente, a eu le plaisir de décrocher une nouvelle première place.

Porsche Drivers Competition Suisse: 2022, Le Castellet, Nicolas Garski, Porsche Schweiz AG

Porsche Drivers Competition Suisse (PDC)

La série est brisée : après huit victoires consécutives de Nicolas Garski, la Porsche Drivers Competition a célébré au Castellet un nouveau nom en tête du palmarès. Dans le Sud de la France, c’est en effet Tommy Eriksson qui a remporté la première manche du concours de régularité, au volant de sa Porsche 911 GT3 RS. Il a effectué ses quatre tours pris en compte pour la compétition avec un écart de 0,6 seconde par rapport à son propre temps moyen. La deuxième place est allée à Peter Meister, le plus rapide des qualifications, et à Garski. Le champion en titre a toutefois redressé la situation dans la deuxième manche : avec sa précision habituelle, le pilote de la 911 GT3 n’a enregistré qu’un écart de 0,79 seconde, bien que cette fois neuf tours aient été pris en compte. Eriksson s’est classé deuxième devant Marius Hutmacher, qui pilotait l’une des nouvelles Porsche 718 Cayman GT4 RS.

« Le spectacle que nous donnons sur le circuit du Castellet fait partie des classiques de la Porsche Sports Cup Suisse et jouit d’une grande popularité parmi nos participants », souligne Richard Feller, directeur de la Porsche Sports Cup Suisse. « Et cette année encore, cela s’est traduit par des grilles de départ bien remplies et un sport automobile de très haut niveau dans toutes les catégories de classement. »

Info

Vous pouvez obtenir d’autres visuels en cliquant sur le lien suivant : 

Photos du Castellet 

Mot de passe : PSCS_LeCastellet_2022

Weitere Artikel