Au cours du dernier exercice, Porsche AG a consolidé sa position parmi les constructeurs de voitures de sport les plus rentables au monde. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel du constructeur de Zuffenhausen affichent un niveau record. Au titre de l’exercice 2021, le chiffre d’affaires progresse de 4,4 milliards d’euros, à 33,1 milliards d’euros (2020 : 28,7 milliards d'euros), en hausse de 15 % par rapport à 2020. Le résultat opérationnel est de 5,3 milliards d’euros, en hausse de 1,1 milliard d’euros par rapport à 2020 (+ 27 %). Le taux de rentabilité opérationnelle s’établit à 16,0 % (2020 : 14,6 %).

« Ces bons résultats opérationnels sont le fruit de décisions courageuses, innovantes et résolument tournées vers l’avenir », déclare Oliver Blume, Président du Directoire de Porsche AG. « Le secteur automobile traverse actuellement ce qui constitue certainement la plus grande transformation de son histoire. Nous avons fixé très tôt le cap de notre stratégie, et nos performances opérationnelles sont solides. Ce succès est le fruit d’un véritable travail d’équipe. » Pour Lutz Meschke, Vice-président du Directoire de Porsche AG, Directeur financier et Directeur des systèmes d’information du groupe, la maîtrise des coûts et l’attractivité de l’offre fondent les solides résultats enregistrés par Porsche AG : « Nos résultats témoignent de notre remarquable niveau de rentabilité. Ils attestent de la croissance créatrice de valeur enregistrée par l’entreprise, de la solidité et du succès de notre modèle d’activité dans un contexte difficile, notamment en raison de la pénurie de semi-conducteurs. »

Le flux de trésorerie net est passé de 2,2 milliards d’euros en 2020 à 3,7 milliards d’euros en 2021 (+ 1,5 milliard d’euros). « Cet indicateur témoigne également de la remarquable solidité financière de l’entreprise », ajoute Lutz Meschke. Cette progression se fonde également sur l’ambitieux programme de rentabilité de l’entreprise à l’horizon 2025, conçu pour asseoir la croissance durable du résultat sur l’innovation et des modèles d’activité novateurs. Lutz Meschke poursuit : « Grâce à l’implication remarquable de nos collaborateurs, notre programme de rentabilité est une totale réussite. L’entreprise a encore gagné en efficience et est parvenue à baisser son seuil de rentabilité. Cela nous donne la marge de manœuvre requise pour pouvoir investir dans l’avenir de l’entreprise malgré la conjoncture économique difficile. Ainsi, nous continuons à investir massivement dans l’électrification de la gamme, la digitalisation et la durabilité. Je suis convaincu que l’entreprise sortira renforcée des différentes crises qui secouent le monde actuellement. »

Dans un contexte de tensions à l’échelle mondiale, l’humilité et la prudence sont de mise : « Porsche suit avec inquiétude et un profond désarroi l’évolution du conflit armé en Ukraine », déclare Oliver Blume. « Nous espérons l’arrêt des hostilités et le rétablissement d’un processus diplomatique. La sécurité et l’intégrité des personnes constituent une priorité absolue. » Au total, Porsche AG a fait des dons pour un montant de 1 million d’euros pour venir en aide aux personnes en difficulté en Ukraine. Par ailleurs, l’impact du conflit sur l’activité opérationnelle de Porsche fait l’objet d’une évaluation continue par un groupe de travail composé d’experts (Task Force). Les chaînes d’approvisionnement des sites de production de Porsche sont concernées, ce qui signifie que certains calendriers de production ne pourront plus être tenus.

« Les mois à venir seront délicats sur le plan économique et politique. Nous maintenons toutefois notre objectif stratégique fixé depuis des années : assurer un taux de rentabilité opérationnel minimum de 15 % sur le long terme », rappelle Lutz Meschke Directeur financier (CFO). « Notre groupe de travail a déjà pris les premières mesures pour préserver nos performances opérationnelles et maintenir notre rentabilité au niveau de nos objectifs élevés. Toutefois, les effets de ces premières mesures dépendent également de facteurs extérieurs qui échappent à notre contrôle. » En interne, Porsche a créé les conditions requises pour mettre en œuvre un modèle d’activité apte à assurer la réussite de l’entreprise : « Sur le plan stratégique, opérationnel et financier, Porsche est parfaitement armé. C’est la raison pour laquelle nous nous projetons dans l’avenir avec confiance et envisageons positivement la perspective d’une éventuelle introduction en bourse de Porsche AG. Une telle opération permettrait à Porsche de valoriser son profil auprès des investisseurs et d’accroître sa marge de manœuvre entrepreneuriale. Par ailleurs, Volkswagen et Porsche pourraient continuer à exploiter à l’avenir les synergies communes aux deux entreprises. »

En 2021, Porsche a livré 301 915 véhicules dans le monde entier, dépassant pour la première fois de son histoire la barre des 300 000 unités livrées (2020 : 272 162 unités livrées). Les modèles les plus vendus sont le Macan (88 362 unités) et le Cayenne (83 071 unités). Les livraisons de modèles Taycan ont plus que doublé : au titre de l’exercice 2021, 41 296 exemplaires de la première Porsche 100 % électrique ont été livrés aux clients, dépassant même les chiffres de la 911, le modèle emblématique de la marque, malgré un nouveau record de 38 464 véhicules livrés. Oliver Blume déclare : « Le Taycan est une authentique sportive Porsche. Le modèle suscite l’engouement d’un large public, des fidèles de la marque aux nouveaux clients en passant par les experts du secteur automobile et les professionnels de la presse spécialisée. Nous voulons dynamiser encore notre offre électrique avec un nouveau modèle : d’ici le milieu de la décennie, nous entendons proposer notre gamme de sportives à moteur central 718 exclusivement avec une motorisation tout électrique. »

L’année dernière, près de 40 % des véhicules Porsche neufs livrés en Europe étaient déjà électrifiés (modèles hybrides rechargeables ou modèles tout électriques). En outre, comme déjà annoncé, Porsche entend atteindre la neutralité carbone d’ici 2030. « En 2025, les modèles électrifiés, incluant les modèles 100 % électriques et les hybrides rechargeables, devraient représenter la moitié des ventes de véhicules neufs », annonce Oliver Blume. « En 2030, les modèles entièrement électriques devraient constituer plus de 80 % des ventes de véhicules neufs. » Pour atteindre ces objectifs ambitieux, Porsche investit dans des stations de recharge premium en association avec ses partenaires, en plus des investissements consacrés à ses propres infrastructures de recharge. Par ailleurs, l’entreprise investit massivement dans des technologies clés, comme les systèmes de batterie et la production de modules. La nouvelle entité Cellforce Group travaille au développement et à la fabrication de cellules de batterie hautes performances, dont la mise en production de série est prévue d’ici 2024.

En 2021, le volume des ventes de Porsche a augmenté dans l’ensemble des régions de l’entreprise. Cette année encore, la Chine est le marché ayant enregistré le volume de vente le plus élevé avec 96 000 unités livrées, une hausse de 8 % par rapport à 2020. En outre, Porsche a enregistré une rapide croissance en Amérique du Nord. Aux États-Unis, le nombre de livraisons a augmenté de 22 %, dépassant ainsi la barre des 70 000 unités. La tendance est également positive en Europe. En Allemagne, Porsche a livré près de 29 000 véhicules neufs, une hausse de 9 % par rapport à 2020.

Related Content