Ville, campagne et fjord.
Une visite à Oslo avec Aksel Lund Svindal

Charismatique, écologique et dynamique : Oslo incarne un mélange unique de magie urbaine. En compagnie d’Aksel Lund Svindal, le skieur de légende qui a accepté de nous servir de guide, nous découvrons la face ensoleillée de la capitale norvégienne en plein hiver nordique.

   

La culture à pied :

La culture à pied :

il n’y a qu’à Oslo que l’on peut se promener sur le toit de l’opéra conçu à cet effet.

Tout visiteur d’Oslo ressent inévitablement une sensation de tranquillité. Aussi bien les habitants que l’énergie de la métropole norvégienne affichent un calme enviable. Oslo profite d’une localisation unique entre la mer et les montagnes, et en plus de son caractère cosmopolite, elle dégage une ambiance de confort.

Aksel Lund Svindal aborde dorénavant sa vie plus calmement depuis qu’il n’est plus contraint de courir après chaque centième de seconde comme durant sa carrière de sportif de haut niveau. Début 2019, après être devenu double champion olympique et quintuple champion du monde, il a mis un terme à sa carrière. Aujourd’hui âgé de 39 ans, il demeure l’un des skieurs contemporains les plus médaillés.

En ce matin d’hiver glacial, mais ensoleillé, nous retrouvons Aksel Lund Svindal dès le lever du soleil pour une promenade avec Molly, sa chienne Australian cobberdog. Avec en toile de fond la magnificence du fjord d’Oslo : « J’aime la mer dans toute son étendue », nous confie cet homme qui a pratiquement passé la moitié de sa vie dans les Alpes. À Oslo, sa ville natale, il apprécie entre autres la cohabitation réussie de son ancienne et de sa nouvelle vie. « Vous découvrirez plus tard pourquoi », nous promet-il en souriant.

Aksel Lund Svindal souhaite tout d’abord nous montrer les lieux qu’il affectionne tout particulièrement. En général, il commence sa journée dans l’Åpent Bakeri, un petit café situé dans la vieille ville qui possède une façade pittoresque datant du 19e siècle. Lorsque Aksel Lund Svindal passe la porte, Emmanuel, le chef, anticipe la commande : un cappuccino et une tartine de confiture. Ici, le skieur légendaire n’est pas traité comme une superstar, mais tout simplement comme une vieille connaissance. « Pendant ma carrière de skieur, j’habitais dans le coin », nous confie-t-il, « dans un appartement aménagé sous les combles. » Le critère pour ce choix ayant été la proximité avec la gare qui desservait l’Airport Express, ajoute-t-il, « parce qu’en tant que skieur, j’étais toujours en vadrouille. »

Magnificence :

Magnificence :

les façades du 19e siècle confèrent son caractère à la vieille ville qui entoure le château royal.

Parmi les atouts les plus charmants de la métropole norvégienne qui abrite presque 700 000 habitants, on peut citer la possibilité de s’y déplacer à pied ou en Bysykkel, le vélo urbain, les principales attractions touristiques se concentrant dans un rayon de quelques kilomètres. Notre chemin nous mène ainsi vers le château royal situé à proximité. Le parc est ouvert tout au long de l’année, tandis que le château est accessible en été pour des visites guidées.

La relève de la garde s’inscrit parmi les traditions préservées d’une monarchie qui encore au 21e siècle jouit d’une grande popularité auprès des Norvégiens. En tant que l’un des sportifs scandinaves les plus médaillés, Aksel Lund Svindal a déjà eu le privilège d’être invité dans la grande salle de bal. Le prince héritier Haakon de Norvège, grand amateur de sports alpins, et l’ex-champion se vouent une estime mutuelle.

Futuriste :

Futuriste :

une vue sur le « code-barres », le surnom donné aux gratte-ciel du quartier de Bjørvika.
Héritage :

Héritage :

le Musée Munch abrite les œuvres du célèbre peintre norvégien dans un espace de 26 000 mètres carrés et 13 étages.
« Nous faisons les choses un peu différemment à Oslo. » Aksel Lund Svindal

Oslo possède une histoire millénaire, mais nous nous dirigeons tout d’abord vers le quartier le plus récent, un Oslo hypermoderne abritant des immeubles d’habitation et de bureaux aux façades spectaculaires, des commerces et des restaurants. Le quartier Aker Brygge situé en périphérie du port qui accueille ferries et yachts a été construit sur un ancien chantier naval et attire chaque année douze millions de visiteurs.

Aksel Lund Svindal y dispose d’un bureau pour ses nombreuses activités qu’il apprécie notamment parce qu’en été, il peut s’y rendre directement de chez lui en bateau.

Rituel :

Rituel :

Aksel Lund Svindal aime commencer sa journée en ville avec un petit déjeuner dans son café préféré.

En plus de son engagement en tant qu’ambassadeur de marque pour Porsche, il est impliqué dans des start-up spécialisées dans des projets durables, il conçoit des vêtements de ski et a écrit son autobiographie Größer als ich. Il n’est pas question pour lui de prendre sa retraite. « Il me vient chaque jour de nouvelles idées que j’aimerais développer », dit-il en riant. Il demeure indéniablement un héros national et de nombreux passants lui demandent encore des selfies dans la rue. Aksel Lund Svindal ne se sépare jamais de son amabilité. « Ça fait plaisir aux gens », explique-t-il, « et cela me fait aussi du bien. »

Nous effectuons un petit détour vers le musée Astrup Fearnley Museet, l’un des plus prestigieux musées d’art contemporain en Scandinavie, construit par le célébrissime architecte Renzo Piano. Aksel Lund Svindal souhaite ensuite nous montrer quelque chose devant le Nobel Fredssenter, le Centre Nobel de la Paix. « Regardez ce qui est inscrit ici », nous dit-il en montrant une inscription sur le banc en forme d’arc situé devant le Nobel Museum. « La meilleure arme, est de s’asseoir et parler ». « Cette citation de Nelson Mandela m’interpelle à chaque fois que je passe par ici. »

Un lieu pour se détendre :

Un lieu pour se détendre :

une courte pause devant le Centre Nobel de la paix. Le Musée national (en arrière-plan) est également devenu une attraction pour le public.

Le Musée national

Le nouveau musée national, situé près de la Rådhusplassen, la place de l’hôtel de ville, a été inauguré à l’été 2022. Avec plus de 5 000 œuvres, il se classe parmi les lieux d’exposition internationaux majeurs pour l’art, l’architecture et le design norvégiens. La salle d’exposition, très claire, installée sur le toit influence l’aspect général de ce nouvel édifice.

Diversité :

Diversité :

que ce soit pour se balader, effectuer des découvertes culinaires ou les courses quotidiennes, le Mathallen constitue une destination très prisée.

Mathallen

Le marché couvert est situé au nord de la ville et abrite actuellement environ trente commerces, stands, cafés et restaurants. Intégré dans une ancienne halle industrielle, il invite au shopping, aux expériences et à l’oisiveté. Au cours des dernières années, il s’est transformé en attraction aussi bien pour les touristes que pour les autochtones.

Aksel Lund Svindal nous guide ensuite vers Mathallen, le marché couvert intégré dans un ancien bâtiment industriel qui abrite des commerces, des cafés et des restaurants. Après une courte pause-café, nous prenons la direction de l’opéra, un chef-d’œuvre architectural inauguré en 2008. Le toit sur lequel on peut se promener offre une vue à couper le souffle sur la mer, la ville et les montagnes environnantes. « Où peut-on sinon admirer un tel spectacle ? », nous demande-t-il : « d’un côté le fjord, et de l’autre la forêt. »

La forteresse d’Akershus

Cette forteresse médiévale datant du 13e siècle domine toujours le port. Au 17e siècle, à la suite d’un terrible incendie, elle a été transformée en château de style Renaissance abritant de somptueuses salles qui sont aujourd’hui utilisées par le gouvernement à des fins de représentation. L’église du château qui abrite le mausolée royal vaut le détour.

Une nouvelle construction tout aussi spectaculaire s’élève un peu plus loin : le musée dédié au grand peintre Edvard Munch inauguré fin 2021. Nous souhaitons pour notre part nous rendre dans une autre institution honorable : le Grand Café, situé dans l’hôtel du même nom et près de la rue Karl Johans gate, qui propose des spécialités scandinaves traditionnelles. Une table y est en permanence réservée pour un fidèle client : Henrik Ibsen. Mais étant donné que l’écrivain norvégien nous a quittés en 1906, c’est un mannequin qui occupe à présent sa place. « Cela prouve que nous faisons les choses un peu différemment ici », déclare Aksel Lund Svindal avec un clin d’œil.

Une vaste étendue :

le skieur de légende Aksel Lund Svindal apprécie également Oslo pour la mer – ici avec sa chienne Molly.

Brandstore :

le Porsche Studio Oslo s’inscrit dans un nouveau concept de boutique développé pour rendre la marque accessible dans les espaces urbains.

Oslo possède un charme unique et pour achever de nous en convaincre, nous nous rendons vers le temps fort de la journée, tout du moins sur le plan géographique. Il faut compter un bon quart d’heure en voiture de la ville pour rejoindre le Vinterpark d’Oslo sur la montagne d’Holmenkollen. Aksel Lund Svindal nous y conduit à bord de son Taycan Turbo Cross Turismo qu’il considère comme le véhicule idéal pour l’accompagner dans ses loisirs. « Toujours prêt pour l’aventure », clame-t-il. « J’adore conduire cette voiture et pouvoir aussi transporter tout le matériel nécessaire pour mes loisirs. » Le coffre modulable de cette berline sportive entièrement électrique offre suffisamment d’espace pour l’équipement de ski complet, avec entre autres une paire de skis de la marque Head conçus dans le cadre d’une coopération avec Porsche.

Holmenkollen

Ce sommet de 371 mètres d’altitude s’élève au nord-ouest d’Oslo et constitue tout au long de l’année un lieu d’excursion. Du tremplin olympique, on bénéficie en permanence d’une vision panoramique à 360 degrés de la ville, du fjord d’Oslo et des forêts environnantes. Le Vinterpark situé à proximité ­propose durant la saison de ski 6 remontées mécaniques, 3 télésièges et quatorze pistes pour une longueur totale de presque dix kilomètres. Grâce à des projecteurs, les pistes de ski et de ski de fond sont également accessibles de nuit.

Les remontées mécaniques pour accéder à cette montagne de 371 mètres d’altitude restent ouvertes jusqu’à Pâques, et la foule s’y presse même durant la semaine. Pour les habitants d’Oslo, c’est devenu une habitude de passer la journée au bureau au bord de l’eau et la soirée sur les pistes de ski. « Moi, je préfère skier la nuit », nous confie Aksel Lund Svindal, « car heureusement, les pistes sont éclairées par des projecteurs et je suis presque seul. »

La journée à la mer, la soirée dans les montagnes, nous comprenons à présent ce qu’Aksel Lund Svindal entend par cohabitation de son ancienne et de sa nouvelle vie. Il se donne de l’élan avec ses bâtons, puis descend la piste en effectuant d’élégants mouvements et en prenant tout son temps. Il n’en est vraiment plus au centième de seconde près.

Hautes performances en skis

Porsche et Head présentent pour la saison de ski 2022/2023 leurs premiers articles de sports d’hiver créés en collaboration, avec notamment deux modèles de skis : la « Porsche 7 Series », des skis haute performance inspirés par le slalom géant et conçus pour les pistes damées, tandis qu’avec la « Porsche 8 Series », les partenaires proposent des skis haute performance réalisés à la main pour une pratique sur piste et hors-piste. La collection qui contient aussi des vêtements de sport a été créée dans le cadre d’une collaboration entre Porsche Lifestyle Group, Head et Aksel Lund Svindal. Porsche Lifestyle Group et Head produisent par ailleurs une collection pour les sports d’hiver, du casque aux bâtons de ski.

Thomas Ammann
Thomas Ammann

Consommation et émissions

Taycan Turbo Cross Turismo

WLTP*
  • 0 g/km
  • 24,2 – 21,2 kWh/100 km
  • 423 – 485 km

Taycan Turbo Cross Turismo

Consommation et émissions
Émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
Consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 24,2 – 21,2 kWh/100 km
Autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 423 – 485 km
Autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 533 – 616 km
A 0 g/km
B
C
D
E
F
G