Passionnée de dessin, d’auto et de moto, Noémie vit de son art grâce à son succès sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, elle rencontre pour la première fois celle qu’elle a tant dessinée, la mythique 911.

Le son rauque et bestial d’un V-Twin perturbe la quiétude de la campagne bourguignonne. La partition mécanique joue des envolées lyriques au rythme des virages que dessinent les routes bucoliques des environs de Saint-Sernin-du-Bois. Née rumeur, la symphonie s’amplifie jusqu’à remplir tout l’espace. La chef d’orchestre, c’est Noémie Marmorat, plus connue par sa communauté sous le nom de M.A.A.B Gasoline, pseudo qu’elle endosse lorsqu’elle prend ses feutres à dessin. Après avoir tracé les dernières trajectoires, son Indian Scout Bobber Sixty s’immobilise. Noémie met pied à terre, béquille sa monture, enlève son casque et s’approche. Bikeuse de charme, dessinatrice de talent, elle découvre pour la première fois celle qui lui a servi de modèle pour ses œuvres à de nombreuses reprises : la 911.

Souvent, elle a esquissé sur papier les courbes élégantes et racées de la mythique sportive de Stuttgart, mais l’avoir sous les yeux est une tout autre expérience. Surtout lorsque la 911 se pare de ses plus beaux atours dans cette version limitée Heritage Design Edition. « C’est une icône parmi les sportives. Elle a une façon unique de marier l’élégance et la sportivité. Je trouve que cette version spéciale ajoute un côté très féminin avec sa couleur profonde et le sens du détail dans les finitions, comme les inscriptions dorées qui évoquent l’univers de la joaillerie. Les textures et les matières utilisées à l’intérieur emmènent les passagers dans un monde de luxe et de raffinement. » Noémie est sous le charme, et si la 911 pouvait ressentir des émotions, ce serait certainement réciproque.

Amatrice de sensations fortes au guidon de son Indian, Noémie dissimule mal son impatience de prendre le volant de la 911. Contact, moteur et les borborygmes du 6 à plat envahissent l’habitacle. « J’aime beaucoup les Targa car cela donne une impression de liberté lorsque le toit est ouvert, comme si on roulait à moto sans casque. Ça permet aussi de profiter encore mieux du chant de la mécanique ». Les premiers kilomètres parcourus sont un round d’observation. Les 450 ch mis à disposition guettent la moindre inflexion du pied droit pour partir au galop. Une explosivité que la 911 fait rimer avec docilité. Sur les routes qu’elle connaît par cœur, Noémie hausse le rythme et dirige désormais un orchestre dans lequel six cylindres virtuoses jouent à l’unisson. « Les sensations sont complètement différentes de celles de la moto. Il y a beaucoup de puissance, ça accélère très fort mais on a aussi un sentiment de sécurité impressionnant grâce à la tenue de route dans les virages et au freinage ultra-efficace. Ce sont deux plaisirs complémentaires et je me verrais bien rouler en Porsche au quotidien en plus de ma moto ! » Les kilomètres défilent et Noémie, de plus en plus à l’aise, goutte aux rugissements du flat 6. Elle pourrait continuer à rouler longtemps comme ça, mais elle a une destination : son atelier, là où, tous les jours depuis 3 ans, elle pratique le dessin, une passion devenue métier.

La 911 se gare devant sa maison, une bâtisse de caractère qui domine la campagne environnante. À l’intérieur, la réhabilitation façon loft lui donnerait sa place dans une revue de décoration. Un cocon à l’image de celle qui y habite : élégant, chaleureux et… passionné. Une pièce entière est dédiée à sa collection de casques et son équipement de moto ! Quant à son atelier, aménagé en mezzanine, c’est un espace de création très éloigné de ce que l’on peut imaginer. L’ordre qui y règne fait penser à un bureau d’architecte… ce qui n’est pas un hasard. « Je dessine depuis que je suis toute petite, et je rêvais soit d’être architecte, soit d’être joaillière. J’ai fait une école d’architecture, mais ça ne me plaisait pas vraiment. J’ai aussi fait des stages en joaillerie, mais c’est finalement un diplôme de designer que j’ai décroché. Et aujourd’hui, je ne fais plus de design mais du dessin ! »

Si Noémie a réussi à vivre de sa passion, c’est grâce aux réseaux sociaux… et à un petit coup de pouce familial. « Je suis issue d’une famille de motards et, un jour, mon frère jumeau m’a demandé de dessiner sa moto. C’était une première car, auparavant, je n’avais fait que des objets. J’ai réalisé le dessin de sa Kawasaki Ninja 300 et comme j’étais satisfaite du résultat, j’en ai fait d’autres puis je les ai postés sur les réseaux. J’ai eu de très bons retours et, rapidement, des commandes. » Pour Noémie, c’est le déclic et elle passe naturellement de la passion au métier.

Depuis qu’elle s’est lancée, Noémie a réalisé plus de 300 dessins, principalement des commandes. « Quand on m’envoie la photo d’une voiture ou d’une moto à réaliser, je considère qu’elle est unique. Dès lors, chaque œuvre doit l’être aussi. » Travailler sur des photos prises par des propriétaires a imposé deux contraintes qui caractérisent désormais sa signature artistique : les modèles sont représentés en statique et extraits de leur environnement. Une façon pour la dessinatrice de les mettre en majesté et de leur rendre hommage. « Je cherche à représenter les modèles dans le plus strict respect de leurs détails. Pour cela, j’ai besoin de pouvoir zoomer dans les photos que l’on m’envoie, ce qui n’est pas toujours facile lorsque ce sont des modèles anciens. »

Parmi ses clients, Noémie compte une grande communauté de Porschistes et tous les modèles iconiques de la marque sont déjà passés sous ses feutres. Pour Christophorus, elle s’est prêtée au jeu de dessiner la 911 Targa 4S Heritage Design Edition. « Mon angle préféré sur cette 911 est le trois-quarts avant. Le défi, comme je dessine au feutre, était de trouver une couleur qui s’approche au mieux du Cherry Metallic de cette série spéciale. Je ne peux pas la créer comme avec de la peinture. Un dessin comme celui-là requiert une dizaine d’heures de travail. » Lorsqu’on lui demande si elle préfère travailler sur une moto ou sur une voiture, elle répond qu’elle aime avant tout le défi de représenter la complexité d’une mécanique. Et en la matière, le moteur apparent d’une moto est plus exigeant que la carrosserie d’une voiture.

Sur les réseaux, Noémie est connue sous le pseudo de Gasoline M.A.A.B. « Je cherchais un nom qui soit compréhensible dans toutes les langues. Gasoline signifie que je m’intéresse à tout ce qui fonctionne avec un moteur. Et M.A.A.B sont les initiales de Motorcycle, Automotive, Aviation et Boat, tous les domaines dans lesquels j’aimerais me développer ». Parallèlement, Noémie s’est aussi essayée à des portraits de pilotes. Le premier de la série a été celui de Steve McQueen, tiré d’une photo du film Le Mans. Le résultat est impressionnant d’incarnation… bien que l’artiste avoue ne pas avoir toujours été à l’aise avec l’exercice. « J’aime dessiner des lignes fermées. Or pour les humains, ce ne sont que des lignes ouvertes et souples. Pour Steve McQueen, j’ai commencé par capter le regard et après, tout s’est mis en place naturellement. »

Si Noémie incarne la nouvelle génération des artistes 2.0, elle aime aussi participer à des événements et aller à la rencontre du public. C’est pour elle l’occasion de confronter son travail à l’esprit critique des observateurs. « Dessiner devant du public n’est pas facile. Je crayonne le modèle avant, ce qui me permet d’avancer la partie la plus visible lors de l’événement. Cela lève aussi un doute : c’est bien moi l’auteure de ces dessins ! Car c’est une question qui revient fréquemment : il faut croire que je ne ressemble pas au stéréotype de l’amateur de mécanique ! » Bien ancrée dans son époque, Noémie préfère malgré tout dessiner des « classics », que ce soit en voiture ou moto. « Je trouve qu’un modèle vintage a non seulement un intérêt esthétique, mais il est aussi chargé d’une histoire. Ça lui donne une dimension émotionnelle que n’ont pas les voitures neuves. »

Un savant mélange de modernité et d’histoire auquel répond la 911 Targa 4S Heritage Design Edition désormais couchée sur le papier par Noémie. Sous sa main, elle a conservé ses proportions athlétiques, la profondeur de sa couleur, ses détails raffinés, mais a gagné une nouvelle dimension. De modèle, elle est passée à œuvre d’art, souvenir artistique d’une rencontre qui a permis à Noémie de découvrir le plaisir de conduire celle qu’elle a tant dessiné… sans jamais avoir l’occasion d’en prendre le volant. Une injustice désormais réparée. « C’était une nouvelle expérience, avec des sensations que je n’avais jamais ressenties jusqu’alors. Porsche est la marque que je dessine le plus, car les Porschistes sont attachés à avoir une œuvre de leur voiture. Maintenant, je comprends pourquoi. »

L'article ainsi que sa vidéo d'illustration sont à retrouver sur : https://christophorus.porsche.com/fr


Texte par Mathieu CHEVALIER
Photos par Thomas CORTESI

Related Content

Consommation et émissions

911 Dakar

WLTP*
  • 11,3 l/100 km
  • 256 g/km

911 Dakar

Consommation et émissions
Consommation de carburant en cycle mixte (WLTP) 11,3 l/100 km
Émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 256 g/km
A 256 g/km
B
C
D
E
F
G